Accès direct au contenu
 
 

En Bolivie, plus de 2 800 personnes bénéficient de soins de réadaptation

Réadaptation
Bolivie et Pays andins

Handicap International accompagne la création de 7 centres de réadaptation en Bolivie et favorise l’accès des personnes handicapées à des soins de qualité. En deux ans, plus de 2 800 personnes ont bénéficié de services de réadaptation.

Projet de réadaptation de Handicap International en Bolivie

Projet de réadaptation de Handicap International en Bolivie | ? J. Tusseau / Handicap International

? En Bolivie, il existe peu de personnel de réadaptation qualifié et d’opportunités de formation, en particulier en province. Renforcer les compétences des professionnels du secteur et permettre aux personnes handicapées d’être autonomes et intégrées dans leur communauté font partie de nos priorités. ?

Narel Gomez, chef de projet Réadaptation à Handicap International

Grace à l’appui de Handicap International, 7 centres de réadaptation ont été mis en place depuis janvier 2014 dans les départements de Potosí et d’Oruro, et plus de 2 800 personnes ont bénéficié de soins de réadaptation. L'association forme des professionnels de la santé – médecins, kinésithérapeutes, etc. – afin qu’ils puissent évaluer l’autonomie, la mobilité et le degré de douleur des personnes handicapées grace à l’usage d’outils techniques. Handicap International renforce également leurs compétences en techniques de réadaptation et en gestion.

Les personnes handicapées participent

? Mise en place de rampes d’accès, d’élévateurs et mise à disposition d’équipements spécifiques : nous nous assurons que les centres sont accessibles à tous, notamment aux personnes handicapées. Le personnel de réadaptation doit également être formé afin d’établir une relation de confiance avec les personnes les plus fragiles. Nous accordons aussi une attention spécifique aux femmes et aux filles, qui doivent également avoir droit à ces services. Et nous accompagnons les mères d’enfants handicapés, afin qu’elles ne culpabilisent pas et qu’elles apprennent à accepter la situation ?, poursuit Narel Gomez.

De plus, dans chaque centre de réadaptation, Handicap International a également mis en place des comités qui réunissent des personnes handicapées, leur proposent un espace d’écoute et de participation. Comme Narel Gomez l’explique, ? nous voulons que les personnes handicapées deviennent actrices et sensibilisent d’autres personnes au sujet du handicap ?.

Et de conclure : ? Pour nous, il est essentiel que le processus de réadaptation comprenne aussi une dimension sociale. Nous proposons notamment un soutien psychologique aux personnes handicapées, ce qui leur permet d’exprimer leur ressenti et de dépasser leurs traumatismes ?.

Publié le : 16 novembre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International primée deux fois par l’Union européenne pour ses projets innovants
? HI
Innovation Mines et autres armes Réadaptation

Handicap International primée deux fois par l’Union européenne pour ses projets innovants

L’Union européenne a distingué à deux reprises le 24 septembre Handicap International, par la remise du Prix Horizon du Conseil européen de l'Innovation pour "une aide humanitaire high-tech et durable". Ces récompenses consacrent la volonté de l’association de proposer des solutions concrètes, efficaces et innovantes afin d’améliorer la prise en charge des personnes vulnérables.

Des familles n’ont plus les moyens d’acheter un ticket de bus pour se rendre au centre de santé
? HI
Mines et autres armes Réadaptation

Des familles n’ont plus les moyens d’acheter un ticket de bus pour se rendre au centre de santé

Kinésithérapeute pour Handicap International, Rana Abdel Al explique son travail auprès des personnes handicapées. Nombre d’entre elles, désormais réfugiées au Liban, ont été blessées pendant la guerre en Syrie.

Kay Reh, 17 ans, blessé par un engin explosif dans son champ
? HI
Mines et autres armes Réadaptation

Kay Reh, 17 ans, blessé par un engin explosif dans son champ

Depuis 2012, Handicap International a sensibilisé près de 13 000 personnes vivant dans les neufs camps de réfugiés situés le long de la frontière entre la Tha?lande et le Myanmar sur les risques liés aux restes explosifs de guerre. Kay Reh, 17 ans, n'a pas pu éviter l'accident.

*

(format: [email protected])

Je m'inscris
大香伊在人线国产观看?大香伊在人线综合 大萫焦视频